La grippe: vous ferez-vous vacciner?

Ce que l'on entend

  • « Je suis jeune, je ne risque rien. Et puis je suis en bonne santé. »
  • « De toute façon, la grippe, moi je ne l’ai jamais attrapée, je suis sûr que mon immunité est bonne. »

Ce qu'on vous répond

  • La grippe TUE. 10000 personnes en moyenne par an. Et si ça n’est qu’un chiffre qui ne résonne pas en vous, pour le fils ou la fille, le petit fils ou la petite fille, de la personne qui va en mourir, ça aura un tout autre impact!
  • Même si on ne fait pas une forme majeure de la grippe, chacun peut être vecteur, parfois sans le savoir, d’un virus qui est très contagieux, et qui peut TUER une personne qui aura moins de chance que vous.
  • Par un geste simple, et même si on sait qu’il n’est pas fiable à 100%, on peut diminuer considérablement les risques de transmettre la grippe, protéger nos familles, nos collègues ET nos patients...

Ce qui se raconte

  • « Je ne l’ai jamais fait, car j’en ai peur. On entend tellement de chose sur les vaccins ! »
  • « Les vaccins, c’est juste fait pour enrichir les labos... »

Mais en vérité...

  • Le vaccin contre la grippe ne contient pas de métaux lourds, dont l’aluminium par exemple, qui est souvent mis en avant.
  • On ne vous injecte pas la « maladie ». Ce qui est inoculé est du virus inactivé. Vous ne serez donc pas malade à cause du vaccin. Il se peut vous présentiez quelques symptômes tels que de la fièvre ou des courbatures, ou encore une rougeur au niveau du point d’injection et ceci dans les heures qui suivent la vaccination : c’est normal ! Votre corps réagit et fabrique des anticorps, pour que vous soyez protégé lorsque vous serez réellement au contact de la grippe. Mais avec un peu de paracétamol tout rentrera dans l’ordre.
  • Les seules contre-indications au vaccin contre la grippe sont les allergies aux œufs et aux protéines de poulet, qui sont somme toute assez rares. Le fait d’être enceinte n’est pas une contre-indication, et le vaccin est même plutôt recommandé dans ce cas précis.
  • Pour information, le vaccin contre la grippe coûte moins de 10 euros. Les traitements des symptômes mêmes mineurs de la grippe sont à eux seuls au moins aussi onéreux. Quant au prix d’une journée d’hospitalisation, elle s’élèvera à plus de 1000€, 3000€ pour un séjour en soins intensif ou en réanimation.

Et ma liberté de choisir dans tout ça?

Chacun doit pouvoir agir en son âme et conscience. Il est tout de même important de garder à l’esprit que c’est grâce aux avancées de la médecine et plus particulièrement avec l’arrivée des vaccins, que certaines maladies ont tout simplement été éradiquées.

Ne pas se faire vacciner est un choix. Mais c’est prendre des risques :

  • celui d’être soi-même contaminé et malade, en arrêt de travail ou encore de mettre du temps à récupérer, selon la forme développée
  • celui de transmettre le virus à des personnes fragiles de son entourage, et ainsi les mettre en danger

Se faire vacciner est aussi un choix:

  • celui de se protéger, et de protéger les gens qui nous entourent
  • prendre un risque moins important que celui encouru au travers de la maladie en elle-même
  • c'est un moyen efficace de lutter contre la propagation d’une épidémie
  • c 'est aussi, particulièrement cette année, ce qui permettra d’éviter des hospitalisations, l’encombrement des lits d’hospitalisation, que ce soit en réanimation ou au sein d’autres services

Avez-vous des questions?

N'hésitez pas à les poser à votre médecin ou votre pharmacien qui sauront vous orienter en fonction de votre situation!


Merci à tous ceux qui, de près ou de loin, ont participé à la construction de ce site.

compteur visiteur html